C'est un prototype qui combine la technologie verte avec une ingénierie automobile de pointe. Son nom est tiré de la phrase latine tabula rasa, généralement traduite par "table rase," ou plutôt "ardoise vierge" dans ce pays de Galles où les carrières grises ne manquent pas, même si son profil doit beaucoup aux voitures de sport classiques du passé. Elle a même des portes papillon en clin d’œil aux modèles emblématiques comme la Mercedes-Benz 300SL et la DeLorean DMC-12, rendue célèbre par le film Retour vers le Futur.

Hugo Spowers, fondateur et ingénieur en chef de Riversimple, compte en revanche tabler sur l’avenir et espère entamer une révolution dans le domaine de l'automobile durable depuis son siège social situé à Llandrindod Wells, dans le centre du pays de Galles. Il déclare : "L’industrie automobile connaît un grand succès depuis plus de 100 ans, mais l’automobile ne correspond plus aux besoins. Nous avons commencé avec une table rase, en imaginant un seuil de durabilité dans le futur et en remontant le temps depuis ce moment."

Hugo Spowers, Riversimple, Hydrogen Car
Exterior Close up Riversimple Rasa Car
Hugo Spowers, fondateur et ingénieur en chef de Riversimple et vue de face de la Riversimple Rasa

La Rasa est un produit fièrement gallois et la première voiture entièrement fabriquée au pays depuis les derniers coupés sportifs Gilbern commercialisés à Pontypridd au début des années 1970. Normal, alors que la technologie qui la sous-tend s’appuie sur les travaux de Sir William Grove, un scientifique né à Swansea qui a produit pour la première fois de l’électricité avec une pile à hydrogène dans les années 1840.

La première Rasa prête pour la production a été dévoilée en 2016 et une première série de 20 Rasas a été testée. Bien que conçue comme citadine plutôt que pour avaler les kilomètres, avec une autonomie d'environ 480 km avec un réservoir plein d'hydrogène, elle est loin d’être lente à démarrer. La Rasa atteint sa vitesse de pointe de 95 km/h en neuf secondes et demie.

rear view of Riversimple Rasa car
steering wheel interior riversimple rasa hydrogen car
Vue arrière de la Riversimple Rasa, à côté d'un plan rapproché de l'intérieur

Le fait que la voiture soit rapide n’est peut-être pas surprenant. Hugo a débuté sa carrière dans le sport automobile après avoir participé aux 24 heures du Mans d'endurance. "C'est très amusant à conduire sur ces routes de campagne," dit-il. "Derrière le volant, elle est simple et fluide, sans engrenages et, de surcroît, maniable. Vous n'avez pas besoin d'un manuel d'instructions."

La Rasa est conçue pour être plus légère qu'une voiture à batterie et consomme moins d'énergie. « Je reconnais que Elon Musk ait bouleversé le secteur avec Tesla, mais les voitures électriques ne sont qu'une solution provisoire en fin de compte », d’après lui.

car tyre rim riversimple logo
Riversimple Rasa
Logo de la Riversimple et vue de face de la Riversimple Rasa

L’objectif est d’atteindre une production annuelle de 5.000 Rasas à partir de 2021, pour laquelle l’entreprise prévoit d’employer environ 220 personnes - presque toutes issues de la communauté locale. Et pour ceux qui n’attendent qu’une chose, mettre la main sur le volant, il faut savoir que Riversimple adopte également une approche alternative pour vendre ses véhicules.

Les acheteurs concluront un contrat de service en payant une somme mensuelle (environ 370 livres) et un petit supplément pour chaque kilomètre parcouru. Le but est de calquer le prix d’une Rasa sur le prix de revient d’une petite voiture diesel.

 

L'objectif à long terme d'Hugo n'est pas simplement de réduire de façon modeste l'impact de l'automobile sur l'environnement, mais presque de l'éliminer. Il souligne que l'industrie automobile a été lente à s’adapter au changement, les véhicules électriques représentant encore moins de deux pour cent de toutes les voitures neuves vendues. Mais avec l'annonce faite par le Royaume-Uni et la France de leur intention de mettre fin aux nouvelles ventes de voitures à essence et diesel d'ici 2040, un changement radical s'annonce - et il pense que c'est une chance pour le pays de Galles de se hisser au premier rang mondial dans ce domaine.

Dans l’ensemble, la Rasa n’est qu’une partie de la vision plus large de Hugo d’un avenir durable pour les transports en commun. Comme il dit : "Il y a trop de voitures, trop de congestion et pas assez d'investissements dans les transports en commun. Pourtant, la solution n’est pas d’interdire les voitures, mais plutôt de créer les conditions pour l’élaboration de nombreuses solutions."

Riversimple Rasa
Vue latérale de la Riversimple Rasa